rond

Les réseaux sociaux au profit de l’environnement #1

Les réseaux sociaux dans la communication digitale ont pour principale fonction de se faire connaître et faire connaître son activité, mais ils peuvent aussi être utilisés pour défendre des causes importantes tels que l’environnement ou encore les enjeux sociétaux actuels. De nombreuses personnalités se servent donc de ces moyens de communication pour sensibiliser leur communauté et leur donner envie d’agir.

Vers une prise de conscience

La Génération Y (personnes nées entre 1980 et 2000) sont plus sensible que leurs prédécesseurs au changement climatique et aux problématiques sociétales actuelles. En effet, nombreux d’entre eux ressentent l’envie de changer leur mode de vie afin d’avoir un meilleur impact sur l’environnement et la société. Ils iront ainsi plus facilement vers des entreprises éco-responsable et prenant en compte le côté humain.

Un autre aspect à prendre en compte est que cette génération est la génération du digital. Les réseaux sociaux font parties intégrante de leurs vie : l’étude annuelle We Are Social – Hootsuit a relevé qu’en 2017 nous avions passé en moyenne 1H22/jour sur les réseaux sociaux en France.  Même si ce temps est largement inférieur à certains pays (comme les Philippines où le temps passé frôle les 4H/jour), il montre l’importance des réseaux sociaux tels que Youtube, Facebook, Twitter ou encore Instagram dans notre vie de tous les jours. C’est ainsi que de nombreux influenceurs engagés dans des causes environnementales et sociétales ont pu faire entendre leurs voies et ainsi sensibiliser leurs communauté.

Des personnalités engagées

Jérôme Jarre

Précédemment connu pour ses mini-vidéos sur Vine, Jérôme Jarre a fait récemment parler de lui grâce à son action #LoveArmyForRohingyas.
En effet, après une action pour la Somalie, la Love Army a apporter son soutien au peuple des Rohingyas, minorité musulmane souffrant d’épuration ethnique en Birmanie. C’est ainsi que de nombreuses célébrités, tel qu’Omar Sy, DJ Snake et d’autre Youtubeurs se sont retrouvées sur place afin d’aider ces personnes et d’appeler à la solidarité. Grâce à de nombreuses vidéo postées sur les comptes de chacun, plus de 2 millions de dollars ont pu être récolté sur une cagnotte en ligne. Ils se sont ensuite de nouveau rendu sur place pour montrer comment les dons ont été utilisés.

Léa Camilleri

Vidéaste, auteur et comédienne, Léa Camilleri est très engagée dans la protection de l’environnement. En effet, sa chaîne Youtube est principalement axée sur la découverte, le voyage et l’écologie. Elle a réalisé de nombreuses vidéos de sensibilisation sur des problématiques environnementales comme la pêche fantôme aux Maldives. Egalement des vidéos orientées vers le social, où elle explique comment devenir volontaire ou encore comment se déroule les nuit du Samu social de Paris.
En septembre 2017, en collaboration avec l’ONG WeForest, de l’application Anona (qui  transforme le temps de visionnage d’une vidéo en don) et de la plateforme Zei, elle lance une annonce sur les réseaux sociaux afin de financer la plantation d’une forêt en Zambie. Le but était de totaliser 500 000 visionnages en un mois, l’objectif fu atteint en 24H. Elle s’est ensuit rendu sur place afin de contribuer elle même à la plantation des arbres. Pour continuer la reforestation elle lance, en partenariat avec la marque Treez, la vente de bracelet en bois qui permettrons la plantation de 3 000 nouveaux arbres.

Julien Donzé

Vidéaste, réalisateur et humoriste Suisse, Julien Donzé (plus connu sous le nom Le Grand JD), est lui aussi engagé dans la protection de la nature et des animaux. Il réalise de nombreuse vidéo et reportage en collaboration avec la RTS (Radio Télévision Suisse) dont la série Animalis, où il part avec son co-équipier observer différents animaux dans leur habitat naturel.
Début 2018, il décide de partir sur l’île de Bornéo, située dans l’archipel malais en Asie du Sud-Est voir les effets de la culture de l’huile de palme sur la végétation. Il est accompagné d’un journaliste de la RTS qui était lui-même venu 17 ans auparavant constater ces mêmes dégâts, il en ressort un constat alarmant. En effet, c’est le cas le plus important de déforestation sur la planète. Cette vidéo a été tournée au coeurs de cette région afin de montrer les dégâts réels sur l’éco-système, mais aussi sur les populations vivants au coeur de cette forêt : les indiens Penans.

Les réseaux sociaux peuvent donc également servir à sensibiliser, appeler à la solidarité ou encore donner envie d’agir à un public qui ne se serait peut-être jamais senti concerné. Même si ces méthodes sont encore controversées, les résultats obtenus de ces actions montrent que l’on peut arriver à de grandes choses.

Menu