rond

Commencer sa transition écologique (TPE / PME)

Quelles actions peuvent mettre en place les TPE / PME pour commencer leur transition écologique ?

La communauté scientifique est claire sur la situation environnementale actuelle : nous exploitons collectivement la planète d’une manière qu’elle ne peut supporter, le rythme des dégradations que nous infligeons à notre écosystème s’est accéléré depuis les deux dernières décennies, et, en refusant et en reportant, par confort matériel ou intellectuel, les transformations indispensables, nous nous dirigeons vers une perte catastrophique de biodiversité. C’est pourquoi il est indispensable qu’aujourd’hui, chacun à notre échelle, nous adoptions un mode de vie plus durable sur le plan environnemental.

De plus en plus d’entreprises, qu’elles soient grandes ou petites, ont donc décidés de commencer leur transition écologique afin de réduire leur impact sur l’environnement. C’est le cas d’Hervé Marc, fondateur de L’ATELIER 4.0. Il nous explique dans cet article comment il a décidé de compenser son empreinte carbone et ses recommandations pour les TPE / PME souhaitant adhérer à ce changement.

Interview d'Hervé Marc, Fondateur de L’ATELIER 4.0 - Formation et accompagnement pour entrepreneurs et dirigeants de TPE/PME

Hervé Marc a créé en 2017 L’ATELIER 4.0, une école hybride proposant des formations individuelles et collectives en marketing et communication pour TPE-PME. Il mit en place une pratique originale pour accompagner les entrepreneurs et les dirigeants en s’appuyant sur une solide expérience en coaching d’organisation, management de la communication, gestion de projets marketing et conduite du changement dans un contexte international.

L’ATELIER 4.0 s’adresse à tous ceux qui croient que, bien plus qu’un vivier de bonnes idées, l’entrepreneuriat est devenu une manière alternative de vivre sa vie professionnelle.

Interview

Quel a été l'élément déclencheur à ta transition écologique ?

Depuis plusieurs années, je suis sensible à la dégradation de l’environnement liée au réchauffement climatique. Mon passé de cadre dans des groupes internationaux m’imposait un rythme de déplacement intense et surtout en avion. Il m’arrivait de faire plus d’un voyage intercontinental par mois, souvent mes déplacements à l’autre bout du monde n’était que pour 48h. En quittant le salariat, j’ai décidé de vivre un rythme plus en phase avec mes envies et mon biorythme. Je n’ai plus de voiture personnelle depuis 4 ans. Je loue quand c’est vraiment nécessaire et le reste du temps je voyage avec les transports en commun et je marche plus.

Dans le cadre de mes premières missions clients, j’ai été motivé par mes clients patrons de PME ou jeunes créateurs qui semblent avoir déjà intégré la problématique de l’impact écologique de leur activité dans leurs préoccupations. Cela semble aller de soi pour eux, comme un modèle de vie.  Certaines missions à leurs côtés m’ont permis de travailler plus en profondeur sur ces problématiques.

Pourquoi avoir choisi la société Reforest'Action pour compenser ton empreinte carbone ?

C’est grâce à une cliente sur Limoges qui recherchait des idées de cadeaux « responsables » pour ses propres clients en remplacement des éternels calendriers de fin d’année. Cette recherche m’a permis de balayer toute une palette d’idées.

De cette mission, j’ai décidé d’en faire la source de ma propre action client. Le choix de Reforest’Action a été motivé par la grande simplicité et proximité de leur démarche. Souvent les projets environnementaux semblent très éloignés de la France et donc difficile à toucher du doigt. En particulier, Reforest’Action propose de compenser un bilan carbone par la plantation d’arbres dans toutes les régions de France. J’ai aimé l’idée de soutenir des projets proches de moi. J’envisage même d’aller prochainement visiter la forêt de Viam en Corrèze où j’ai déjà planté 72 arbres. Cela le rend encore plus réel à mes yeux.

Quelles sont, selon toi, les actions que les PME pourraient mettre en place pour commencer leur transition écologique ?

Plutôt que des actions, j’insisterais plutôt sur les motivations :

Recommandation 1 – s’autoriser à faire même si l’on est petit :
Chacun d’entre nous doit se sentir légitime pour entreprendre cette démarche individuelle. Il est vrai que l’impact majeur est au niveau des grandes entreprises et de certains secteurs très carbonés. Je reste convaincu que l’exemplarité de chacun pourra faire bouger les mentalités plus rapidement. Il y a plus de PME et d’indépendant que de grandes entreprises. C’est en cela que le changement peut s’accélérer.

Recommandation 2 – mesurer son impact :
Le simple fait de calculer son impact carbone permet de prendre conscience de ses points d’améliorations. Par exemple, j’ai voyagé plus de 22,000 km en transport en commun et 2500 km en voiture en 2019. Ou encore imprimer 8 ramettes de papier pour ma seule consommation personnelle en 1 an. Je ne porte pas de jugement sur l’importance de ces chiffres mais ils me permettent au minimum de voir comment je peux encore améliorer ma pratique en modifiant certains paramètres. Il existe plein de sites gratuits pour calculer son empreinte carbone.

Recommandation 3 – écouter ses intuitions et ses envies :
Cette démarche ne doit pas être une contrainte ni une démarche de communication. La sincérité et la pertinence par rapport à qui vous êtes en tant que chef d’entreprise se verra immédiatement à l’extérieur et à l’intérieur car c’est un excellent moyen de motivation de vos collaborateurs, vos fournisseurs et vos clients. D’ailleurs, j’offre les arbres plantés à chacun de mes clients ; un moyen de les associer à la démarche sans leur demander quoique ce soit.

Alors, il convient de trouver des actions proches de votre activité ou de vos passions…
Planter des arbres n’est peut-être pas ce qui vous le plus vibrer… L’eau, la biodiversité, l’air ! 

Menu